Esclarmonde de Foix

Toutes les versions de cet article :

  • français

« LA GRANDE ESCLARMONDE »

Dans le légendaire autant que dans l’histoire cathare, Esclarmonde est un prénom mythique qui s’applique à plusieurs personnes (Esclarmonde de Cardone, de Péreille...). Par-dessus toutes ces femmes domine la soeur du comte Raymond-Roger de Foix dite (à tort sans doute) « la grande Esclarmonde », non qu’elle n’eut aucun mérite mais parce que ce que l’on sait d’elle tient en peu de lignes. C’est sans aucun doute parce qu’elle fût « ordonnée » en 1204 à Fanjeaux ainsi que trois autres grandes dames de la région, et cela en présence de son frère, le comte, qui montrait par-là à quel point il soutenait les hérétiques que s’est forgée peu à peu la légende d’Esclarmonde. Le lyrisme de Napoléon Peyrat dans son Histoire des Albigeois n’y est sans doute pas pour rien, non plus que le mystère qui entoure la fin de sa vie et la fait parfois (légende oblige) s’envoler sous la forme d’une colombe des murs de Montségur.

Esclarmonde de Foix a bien existé. Elle ne fut pas la seule de sa famille à porter ce prénom. Elle fut une Parfaite exemplaire à l’égal de ses co-religionnaires et elle demeure l’un des emblèmes forts de cet attachement des femmes occitanes à la liberté de croyance.


RSS 2.0 [?]

Espace privé

Site réalisé avec SPIP

.